Fairytail

Note :
4/5
  • Sortie française : 30 Juillet 2019
    Genre : RPG
    Éditeur : Kochmedia
    Développeur : Koeitecmo

Le jeu est addictif et les combats sont sympas bien qu’ils soit répétitifs. Le fait de pouvoir créer sa propre équipe est cool, ça permet de diversifier. Le jeu m’a donné envie de me replonger dans l’univers de Fairy Tail en reprenant depuis le début ♡. Je suis contente de retrouver Natsu : “j’ai une pêche d’enfer” ! Je pense que les fans de Fairy Tail et de RPG seront conquis.

Commençons par situer le jeu. L’action se déroule entre l’arc de “île Tenrō” (ep. 97 à 132 / chap. 201 à 253) & l’arc de “Tartaros” (ep. 151 à 265 / chap. 258 à 416). Nous sommes donc en plein dans l’arc des “Grands jeux inter-magique”. On doit réaliser des quêtes dans le Royaume de Fiore afin de retrouver la réputation de la guilde Fairy Tail d’il y a 7 ans.

Le jeu est édité par Kochmedia et disponible depuis le 30 Juillet sur Switch, Play et PC. Il a été réalisé par Koeitecmo . Le jeu est fidèle au manga avec des quêtes inédites et propres au jeu. Il est en japonnais sous-titré français. Il faudra compter environ 30h de jeu pour l’histoire principale. Des DLC & maj sont déjà prévu (personnages, custom et mode photo).

On à la un jeu RPG à base de combat en tour par tour avec des quêtes principales et annexes. Le tour par tour est dynamisé grâce aux animations de sort qui sont assez sympa ainsi qu’au mode coop timé instauré entre les personnages. Il peut être conservé pour le combat suivant. En effet la coop magique permet de déployer une force de frappe plus forte avec des coups finaux. Le système d’aggro est pas mal; il permet d’avoir soit un malus soit un bonus en début de combat. Pour moi qui n’aime pas le tour par tour, Fairy Tail à su me le faire aimer le temps un jeu. Malgré tous, les quêtes secondaires restes assez répétitives puisque pour la plupart, il faut chasser un certain type de monstre et souvent les mêmes d’ailleurs (sirène, beast…). Certaines quêtes seront à effectuer avec des personnages imposés. Les quêtes sont assez rapide à faire.
— : Le bémol c’est qu’on ne peut pas prendre plusieurs quêtes en même temps.

Le level design est propre et les graphismes en cell-shading passe bien pour ce type de jeu et sur Nintendo. J’ai un gros bémol pour le framerate qui a pas mal de raté. En effet le jeu saccade beaucoup en mode TV ce qui est désagréable pour les yeux. En revanche il saccade beaucoup moins en portable, ce qu’il le rend beaucoup plus confortable dans ce mode là. Fairy Tail tourne en 30 FPS – 720p pour le mode portable et en 30 FPS – 1080p pour le mode TV. Je salue le fait qu’on n’ai pas spécialement de temps de chargement entre les TP et entre les différents “mondes”.

➥ Merci Kochmediafr pour le jeu ♡.

elfe
%d blogueurs aiment cette page :