Resident Evil 2 Remake, que peut-on en dire ?

Resident Evil 2 est le remake de l’opus sortie il y a maintenant plus de 20 ans (1998 pour les curieux). Il était sortie à l’époque sur notre très cher PS1. L’heure est aujourd’hui à la multitude de remake qui raviront ceux qui, comme moi, n’ont malheureusement pas eu la chance d’y jouer auparavant.

50589142_2190030091035856_4775892466513477632_o

Pour ceux qui ne connaissent pas Resident Evil, c’est un jeu de tir à la troisième personne de type survival-horror dans lequel vous devez survivre et avancer dans l’histoire. La licence est développée et éditée par le studio Capcom. Dans cet opus vous pourrez incarner Léon Kennedy ou Claire Redfield et par ces personnages vous devrez survivre à l’infestation par le virus T de Racoon City.

J’ai donc découvert ce Resident Evil 2 Remake avec beaucoup d’amour puisque ceux qui me connaisse, connaisse mon amour pour cette licence de jeux et de films. On peut dire que je suis une inconditionnelle des zombies mais le sujet n’est pas là.Cet opus nous laisse présager que du bon. Pour ceux qui ont jouer au Resident EVII sachez que vous retrouverez la même interface, les mêmes touches et le même système de craft/stockage donc tout pour nous mettre dans le bain direct. Le Remake est vraiment magnifique, un level design à tomber ne laissant place à aucun défaut. On ressent tout de même le côté « remake » dans le gameplay que j’ai trouvé quelque peut rigide. On à l’impression d’être lourd dans les déplacements et encore plus une fois blessé cela en est limite frustrant parfois. On en a finis pour le côté remake.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Maintenant parlons du jeu en lui même car comme je vous le rappelle, je n’ai pas eu l’occasion d’y jouer à l’époque de la PS1. Je me suis donc rattraper. J’avoue que je trouve l’histoire intéressante et bien travailler. Rien n’est laissé au hasard. Pur ma part, j’ai commencé avec Claire puisque que comme vous le savez, je commence toujours par les persos féminins. Étrange hein ? Bref ! J’ai eu chaud, très chaud avec son histoire et j’ai même ragé sur certain passage et c’est pas un euphémisme, le ragequit s’est régulièrement fait sentir. Il m’est aussi arrivé d’être a cours de munition et d’herbe pour le soin mais qu’est ce que l’ambiance est ouf ! J’ai joué avec le casque et dans le noir. Oui, oui, je suis comme ça. J’aime faire honneur aux jeux d’horreur donc je me met à fond dans l’ambiance. Ouaip, ben je l’ai regretter par moment. Il m’en faut pour flipper et clairement par moment, j’ai pas été surprise. Non, ce n’était pas de la surprise, c’était de la peur ! Oui, oui de la peur ! Poke à Mister X ! Lui, il est juste horrible, bref ! Revenons en à nos moutons. J’ai vraiment adoré l’histoire de Claire et une fois cette dernière finis, j’ai voulut m’attaquer à l’histoire de Léon et… je me suis quelque peut ennuyé… C’est redondant mais vraiment. Je pensais que se serai autre chose alors qu’en réalité c’est juste « une réalité alternative ». Ça ne plombe pas le jeu, loin de là mais disons que son histoire devient intéressante au moment d’une certaine rencontre. Pour lui aussi, j’ai flippé pas mal à certain moment. Genre, si je vous dis : les chiens ? Ça vous parle ! Ces espèce de bestioles horribles ne rêvant que de vous bouffer la carotide, ça vous revient ? En réalité le seul truc chiant du jeu c’est vraiment de devoir passé de salle en salle et y revenir sans cesse… On doit passé pas moins d’une quinzaine de fois dans certaines pièces et la surprise s’atténue, laissant place au « non pas encore, je viens d’y aller… ». C’est pour mois le seul petit point noir de ce jeu sinon le reste fonctionne à la perfection !

51080335_2194546387250893_5090085344443891712_oEn sommes, c’est du Resident Evil bien comme on les aimes avec des zombies, des créatures dégueulasses, des tripes et du sang ! La recette qui fonctionne toujours bien et que l’on retrouve dans la suite de cet opus. Ne lâchez rien les gars ! On aime !

Petite aparté : Pour ceux qui râle de voir du remake dans tous les sens, dites vous que ce n’est pas tout le monde qui à eu la chance, l’argent, le temps ou même l’âge de jouer à ces jeux merveilleux. Dites vous que c’est une manière de faire découvrir et redécouvrir les bons jeux aux nouveaux et anciens gamers. Pensez à la communauté qui n’en sera que plus cultivé :3.

 » Tu les tues… ou tu cours ! Compris ? « 

%d blogueurs aiment cette page :