RESIDENT EVII Biohazard ou la maison des horreurs !

Vous aimez l’horreur ? Vous aimez ne rien pouvoir faire ? Alors bienvenue en enfer ! Vous allez découvrir la famille Baker et leur charmante demeure. Pas de zombie, pas de monstre mais bien pire que ça ! N’ayez pas peur, entrez dans la maison des horreurs.

Resident-Evil-7-047

Juillet 2017, (approximativement 4 ans après les événements de Resident Evil 6) dans la ville fictive de Dulvey en Louisiane au sud des Etats-Unis, un homme nommé Ethan Winters est à la recherche de sa femme, Mia, disparue maintenant depuis plus de 3 ans. Ses recherches finissent par le conduire vers une plantation abandonnée, où il finit par retrouver sa femme retenue prisonnière dans une maison apparemment abandonnée elle aussi. Cependant, Ethan va très vite être attaqué, et il fera la rencontre de la famille Baker, une famille étrange et dangereuse.

Bien qu’il s’agisse d’une suite, les connexions aux précédents opus de la saga sont ténues, le jeu se concentrant sur des personnages inédits, faisant face à une menace jusqu’ici inédite dans la série.

Dès le début du jeu, l’ambiance est pesante, angoissante et je dirai même oppressante. Rien qu’à l’idée de devoir l’explorer, la peur se fait sentir. C’est tous les sens en éveils que l’on découvre cette adorable famille. Pour le coup, il n’aura jamais été aussi dure que de pousser une porte. Le jeu à une durée trop courte à mon goût. Pour vous dire, je l’ai finit en 9h… Il est très immersif et ça c’est une assez bonne surprise parce qu’il m’a prise dedans du début à la fin. Niveau graphisme rien à redire, il est top !

resident-evil-7-main-hall

Beaucoup ont déploré la non présence de Umbrella Corp. dans cet opus. Il est vrai qu’Umbrella Corp. est un peu le nerf de Resident Evil mais malgré tout je trouve que l’absence de ce dernier n’est pas plus mal, elle donne un nouveau souffle à la licence. L’histoire est très bien ficelée et cohérente. Il reste quand même trop facile pour moi. Le blason Resident Evil est redoré avec cet épisode. A savoir qu’il faut persévéré car ce jeu c’est du tryhard c’est-à-dire que vous allez peut-être même souvent mourir avant de trouver comment faire. Je suis morte un nombre incalculable de fois car j’ai très mal géré mes ressources mais sa n’en reste pas moins un bon jeu d’horreur.

En soit, dans cet opus vous retrouvez tout ce qui fait le charme de Resident Evil c’est-à-dire des énigmes complexes, une ambiance oppressante, une gestion de l’inventaire scrupuleuse et évidement des armes et des objets disséminé un peu partout sur la carte.

Vous m’accompagnez ?

POINTS POSITIFSPOINTS NEGATIFS
Les graphismesDurée de vie
Le gameplayRessource
L'ambiance
La complexité des énigmes

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :