[TEST] Metro Exodus, et si on partait à l’aventure ?

Sortie française : 15 Février 2019
Genre : FPS
Thème : Post-Apocalyptique
Editeur : Deep Silver & 4A Games

Mon test

Pour vous la faire courte, vous démarrez dans un Moscou dévasté par une guerre nucléaire survenue 20 ans plus tôt. Les seuls survivants vivent maintenant au cœur du métro. Dehors, la nature a repris ces droits et de monstrueuses créatures peuplent ce nouveau monde. Les radiations sont plus que mortels alors enfilez votre masque car on va s’y aventurer avec Arthyom. C’est partie !

metro (1)

J‘ai trouvé que c’était une belle suite pour la licence. Ne soyez pas surpris de commencer dans un univers enneigé somptueux et d’atterrir dans un décor de désert merveilleux et dangereux. Tout est normal ! L’open world est vraiment intéressant et féroce. En parlant de féroce, l’IA m’a paru trop déséquilibrée, j’entends par là que certains monstres étaient faciles et d’autres trop compliqués. N’ayant pas une progression dans le « niveau », je m’attendais à retrouver des ennemis aux niveaux équilibrés. J’ai eu de sacrées surprises face à certaines créatures sorties de nulle part, j’ai même dû faire profil bas pour en éviter certains. J’ai passé pas mal de temps planqué pour éviter de me faire chopper par ce p*#@in de démon volant… Oui car n’essayez pas de gaspiller vos munitions sur certaines créatures ou encore de foncer comme un bourrin et même de vouloir se faire un champ de tir…

FB_IMG_1553439921612

Gaspiller est le mot qui se prête parfaitement à la situation car outre la bande-son, les graphismes, les détails ou les textures qui rendent le jeu vraiment immersif, c’est son réalisme qui va vous donner chaud. Je vous explique, lorsqu’on joue à des jeux post-apocalyptique on s’attend à un certain réalisme et là il est vraiment très bien exploité. Vous allez avoir du mal à trouver masse de munitions ou encore de quoi vous soigner et c’est normal. Évidemment vous avez un système de craft mais gare à vous car si vous faites un kit de soin à la place d’une recharge pour le masque à gaz, vous pourriez le regretter amèrement et devoir recharger une ancienne sauvegarde… J’ai fais l’erreur une fois, pas deux. Clairement on peut tirer notre chapeau à la DA qui est parfaite !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Concernant le gameplay et l’histoire, si vous n’avez pas fait Metro 2033 et Metro : Last Light, n’ayez aucune crainte, vous serez vite remis dans le bain. On vous rappelle certaines phases qui se sont passé précédemment ainsi que les liens entre tous les personnages. Niveau gameplay, la prise en main se fait assez rapidement et on s’habitue assez vite. Il est autant fait pour les novices que pour les confirmés de la licence.

Pour finir, il faudra compter une quinzaine d’heures pour le finir. Malgré une certaine cadence et des cinématiques à couper le souffle, j’ai trouvé le jeu trop rapide, j’ai l’impression de n’avoir rien fait… J’ai remarqué aussi quelques petits bugs qui peuvent être légèrement gênant comme des pnj immobiles, les armes qui disparaissent de l’écran ou des éléments du décor qui me bloque m’obligeant à relancer une sauvegarde… C’est un peu frustrant lorsqu’on avance et que ça arrive… En dehors de ça, j’ai vraiment adoré mon aventure.

FB_IMG_1553439912601

En conclusion, c’est un jeu que je vous conseille mais je vous recommande quand même de faire les deux premiers, histoire de bien tout saisir. J’ai eu la chance de le tester pour vous grâce à Kochmedia que je remercie énormément pour leur confiance ! Si vous aimez les jeux réalistes avec une direction artistique époustouflante, ce jeu est pour VOUS ! Sachez que ce jeu est une adaptation du livre éponyme écrit par Dmitri Glukhovski.

%d blogueurs aiment cette page :