Hellblade Senua’s Sacrifice, et vous, vous laisserez vous atteindre par les ténèbres ?

Synopsis jeu

Ce qu’on peut retenir de Senua c’est qu’elle casse les codes de la protagoniste sexy que l’on retrouve dans la plupart des jeux. Elle a un physique plutôt atypique qui correspond à sa personnalité torturé, cela lui donne un certain charisme et une présence hors du commun. Il faut savoir qu’elle entend des voix qui sont toutes contradictoires entre elles. Un coup ce sont des mises en garde puis on se retrouve avec des moqueries ou des méchancetés ce qui rend le jeu assez compliqué dans le sens où il faut avoir la tête bien posé. On a l’impression d’être dans la tête d’un schizophrène et c’est assez perturbant. Cela rend le jeu aussi tout immersif. Il faut noté que ce jeu à été produit avec l’aide d’une psychiatre afin de rendre plus réaliste la schizophrénie afin que nous la visualisions mieux et que nous comprenions mieux ce qui ce passe dans leur tête. Ce jeu donne un côté sensibilisateur envers les gens atteint de cette pathologie.

20180624154738_1

Concernant le jeu, les graphismes et le level design sont très bien réalisés malgré quelques bugs de texture et quelques raté au niveau du framerate. Il est préférable de jouer à la manette surtout lors des combats afin d’avoir une facilité de mouvement plus conséquente. De plus je vous recommande très fortement le port du casque pour jouir un maximum de l’ambiance du jeu. Cela vous permettra aussi d’apprécié la bande son à sa juste valeur puisque cette dernière brille à tout instant du jeu et de l’action.

20180624161837_1

Concernant le gameplay, il reste assez rudimentaire en dehors des combats puisqu’on ne peut que courir, focaliser ou interagir à notre guise. Les combats, eux, se déclenche tout seul et Senua dégaine son épée aussitôt. Si je peux vous donner un conseil, lorsque cette dernière dégaine, maintenez votre garde car vous n’êtes pas à l’abri de vous prendre un coup dans la foulée.

20180624172701_1

Attaquons le système de combat, il faut savoir que le jeu est bien foutu pour vous mettre la pression car vous ne serez pas sans savoir que Senua possède une marque maudite qui fait qu’à chaque échec, la marque prend de l’ampleur. Si cette marque atteint la tête de Senua, vous repartez à zéro. Je vous arrête tout de suite, le jeu n’est en rien compliqué et si vous jonglez bien entre la parade, l’esquive et les contres, vos combats seront parfaitement abordable. Autre conseil, privilégié les attaque légère plutôt que lourde, vous gagnerez en rapidité, ce qui n’est pas négligeable fasse a certains ennemis. Sachez toute fois que si vous échouer et que la marque atteint la tête, vous ne reprenez pas au dernier point de sauvegarde mais bel et bien au début du jeu…

20180624160906_1

Passons à l’histoire qui est prenante et déconcertante aussi. On apprend que la vie de Senua n’est pas facile du tout et on visualise très bien les épreuves qu’elle a pu traverser. Je reste flou histoire de ne pas vous spoiler car je vous recommande vivement de faire ce jeu qui est une pépite du jeu indé ! En dehors de l’histoire de Senua, c’est sur le cadre historique qu’on en apprend énormément puisque l’histoire se déroule dans le cadre de la mythologie nordique. Cela vous rappel un autre jeu n’est-ce pas ? Si je vous dis God Of War ? Oui, c’est le même cadre, le même univers, les mêmes royaumes. Cependant, le jeu Hellblade Senua’s Sacrifice accorde encore plus de temps et d’importance à nous raconter ce que les Nordiques pensaient au travers de runes à focaliser.

20180624185354_1

Le dernier point que j’aborderai c’est le mode photo qui est du niveau de celui de Horizon Zero Dawn. On peut tout régler et cela donne des résultats magnifiques et peut donner de magnifique fond écran. Ce qui est d’ailleurs mon cas ^^. Mais comme je suis gentille, je vous laisse en juger par vous même et si vous le souhaitez, n’hésitez pas à vous servir pour vos fond écran :P. Cependant sachez une chose, évitez le mode photo lors de cinématique car cela fait parfois planté le jeu au point que les sous-titre disparaissent entièrement… Ce qui est embêtant lorsqu’on comprend difficilement l’anglais *gêné*…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :