Beauty and the Beast, le retour des vrais films Disney !

À la fin du XVIIIe siècle, dans un château proche d’un petit village français, vivait un jeune prince capricieux, égoïste et insensible. Pour avoir refusé d’abriter une fée déguisée en vieille mendiante, il est condamné à vivre sous l’apparence d’une bête monstrueuse jusqu’à ce qu’il puisse aimer une femme et s’en faire aimer en retour, ce qui le délivrerait du sortilège qui a frappé son château et ses habitants. Mais les années passent et la Bête perd peu à peu tout espoir de rompre un jour la malédiction.

Beauty-and-the-Beast-beauty-and-the-beast-2017-40164063-500-208

Au village vit une jeune fille, rêveuse et romantique, nommée Belle. Courtisée par Gaston, un arrogant chasseur, qu’elle considère comme grossier et vaniteux, elle aide son père, Maurice, un inventeur fantasque qui se perd dans la forêt et se réfugie dans le château de la Bête. Belle part à sa recherche et conclut un pacte avec la Bête, la vie de son père contre la sienne. Prisonnière à son tour, elle découvre un monde magique et découvre peu à peu la Bête sous un autre jour.

beauty-and-the-beast-3840x2160-2017-5k-4292

Ce film remet en scelle Disney qui jusqu’à présent peinait à me convaincre. Niveau dessin animé tout est acquis mais pour les films, il restait pas mal de boulot. Cependant cela ne reste que le premier qui me prenne vraiment. A voir ce que donneront les suivant… Pour en revenir au film, on retrouve les musiques fidèles au dessin animé avec des acteurs qui es interprète merveilleusement bien ! La Belle est magnifique, il faut dire qu’Emma Watson nous a toujours subjuguer depuis Harry Potter. En revanche, je trouve que la Bête est plutôt raté ce qui est le bémol du film. Je ne parle que du “costume” sinon le jeu d’acteur est perfect ! L’histoire colle à celle que l’on connait et tous les décors vous emmène dans un monde magique et féérique comme on les aimes. Je dois avouer avoir eu du mal à apprécier le film au cinéma car nous sommes tombé sur une séance ou les doublages ne collait pas aux images… Au deuxième visionnage, j’ai eu la chance de le voir avec les doublages raccord à l’image et ça a fait toute la différence. Que dire de plus, en dehors du fait que ce film nous ramène en enfance et nous laisse à la fin du film avec la musique d’ Histoire Éternelle en tête.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :